Google ferme son réseau social Google+

Ce passage en revue a cristallisé ce que nous savions depuis longtemps : même si nos ingénieurs ont tout donné pour développer Google+ année après année, le réseau social n’a pas atteint la masse critique qu’il lui fallait, pas plus qu’une adoption par les développeurs ou une bonne interaction avec les applications

L’impact de la fermeture de Google+

peu de gens utilisaient le réseau social et les développeurs de l’entreprise de Mountain View ne s’y sont pas intéressés. Cela signifie que le risque d’avoir des opérations malicieuses sur les comptes est très faible. Et sur les nombreux comptes fantômes de Google+, liés à un identifiant Gmail, seuls 500 000 comptes auraient pu être affectés par 438 applications qui auraient pu utiliser l’API avant mars 2018, date à laquelle le bug a été corrigé.

Et la sécurité ?

Google n’a aucun indice sur une utilisation réelle du bug car les journaux d’événements (logs) liés à l’activité des applications ne sont conservés que deux semaines.

En conclusion

Bref, Google+ est un échec et la découverte de cette faille de sécurité est une bonne raison pour la maison-mère de ne plus s’embarrasser avec le réseau social et risquer la sécurité des utilisateurs.

Extrait d’un billet plus complet consultable sur le site numerama.com

Consulter plus d’actualités

Article publié le mercredi 10 octobre 2018